L'Eau: Sport et Quotidien

Mis à jour : juin 1

L’eau est vitale.

Ça, c’est une évidence que l’on a tous compris et parfois même -plus ou moins- expérimenté au cours d’une déshydratation lors d’une course ou d’un entraînement sous un bon soleil de juillet!


Dans cet article nous aborderons plusieurs thèmes autour de l’eau: ses rôles, les besoins en eau du sportif et les différents type d’eau à privilégier selon les situations.


Vitale, oui, mais elle sert à quoi?

L’eau représente 60% du poids de notre corps: elle entre dans la constitution de toutes les cellules.

C’est joue un rôle de taxi: elle permet de transporter les nutriments, les micro-nutriments, les globules rouges, les plaquettes à travers le sang.

Elle lubrifie nos chères articulations, élimine les déchets métaboliques et les toxines de notre corps à travers les organes émonctoires (= organes éliminateurs du corps qui sont au nombre de 5: le foie, les poumons, les reins, les intestins et la peau - nous verrons ça dans un autre article )

Elle participe à la digestion et aide au maintient d’une température corporelle normale.

Déshydratation Performance

Et lorsque l’on commence à en manquer arrivent crampes et diminution des capacités physiques et intellectuelles, nausées et vomissements, … rien de bon que ce soit dans le quotidien ou en course, (et qui plus est, au fin fond des montagnes!).

Qui dit déshydratation dit augmentation du risque de blessures.

D’une part par la diminution de nos capacités intellectuelles qui diminuent notre vigilance et d’autre part par la déshydratation de nos tissus.


Et bien sur, le temps de récupération se verra allonger…

Les besoins du sportif

Quand on parle de nutrition / hydratation, qui plus est chez le sportif, les chiffres sont toujours à adapter (situation, météo, intensité...)


Au quotidien

Femme: 2L / jour

Hommes: 2,5L / jour


A cela s'ajoute les apports hydriques de l'entrainement:

A l'effort

Femme: entre 0,4 et 0,5L / heure

Homme: jusqu'a 0,8L / heure


Un article sur l'hydratation du sportif pendant l'effort est en préparation...


Remonter à la source...


L’Eau ou plutôt « Les Eaux »

Les eaux en bouteilles sont très prisées par les sportifs, notamment certaines qui se vantent d’être de véritables alliées pour les sportifs.

Le sont-elles en toutes situations?


Ces eaux en bouteilles (souvent en plastiques, mais ça, c’est une autre histoire…) sont classées dans 2 familles bien distinctes aux propriétés opposées que tout sportif devrait connaitre afin de rester en bonne santé sur le long terme.


On distingue, d’un coté, les eaux de sources et de l’autre, les eaux minérales.

L’élément qui permet cette dissociation est la minéralisation de ces eaux.


Ces eaux auront des propriétés différentes: les premières hydrateront en profondeur nos cellules et les secondes viendront drainer l’organisme.

Il est évident que si l’on ne consomme que des eaux drainantes (donc minérales) en eau de boisson quotidienne, on épuisera notre corps!

Le résidus à sec

Pour connaitre le taux de minéralisation d’une eau, on se réfère au résidus à sec à 180° que l’on trouve généralement au dos des bouteilles.


Comment est-il « calculé »? Pour faire simple, l’eau est chauffée à 180°. Elle va donc s’évaporer et il ne restera que les minéraux qu’elle contient. Ils seront pesés et nous obtiendrons le résidus à sec!


Résidus à sec inférieur à 50mg/L

= Eau très faiblement minéralisée

=> Mont Roucous (25), Rosée de la Reine (26,8),Montcalm (32)


Résidus à sec inférieur à 500mg/L

= Eau faiblement minéralisée

=> Luchon* (83), Volvic (130), Evian (342), Thonon (345), Perrier (480)


Résidus à sec inférieur compris entre 500 et 1500mg/L

= Eau moyennement minéralisée

=> Salvetat (560), San Pellegrino (930), Vittel (1084), Badoit (1100), Quezac (1200)

Résidus à sec supérieur à 1500 mg/L

= eau très riche en minéraux

=> Contrex (2078), Courmayeur 2170), Hépar (2513), Rozana (3022), Vichy Celestin (3325), Vichy Saint-Yorre (4774)

Les eaux de sources

Peu minéralisée, ce sont des eaux à consommer quotidiennement.

Résidus à sec: inférieur à 120mg/L


Le rôle de l’eau est d’hydrater en profondeur nos cellules: c’est ce que font les eaux de sources.

Eaux conseillées pour une consommation quotidienne:

Mont Roucous, Rosée de la Reine ( youpi, c’est dans le sud-ouest!)

Luchon et Montcalm (youpi, c’est dans les Pyrénées)


Les eaux minérales

Ce sont des eaux qui contiennent beaucoup de minéraux et qui devraient être consommées à titre exceptionnel. Ces eaux ont des effets thérapeutiques (reconnu par l’OMS) et devraient être consommées en cure de 3 semaines.

Pourquoi n’est-il pas recommander de consommer les eaux minérales au quotidien?

Les minéraux de l’eau sont dit « inorganiques », c’est à dire que leur bio-disponibilité (=capacité d’un nutriment ou macro-nutriment à être assimilé par le corps) est faible. Il n’y aura qu’une petite fraction qui sera finalement assimilée.


Ces eaux auront un effet drainant. Pourquoi? Car ces minéraux inorganiques (=non assimilables par l’organisme) vont être chassés via les reins afin d’être expulsés au plus vite.


L'apport en minéraux passe par l’alimentation.

Pour imager le phénomène: les minéraux inorganiques de l'eau et de la terre ont été ingéré par les végétaux et ces derniers les ont rendus organiques.

Ce sera donc l'alimentation, via les végétaux, les produits animaux et sous animaux qui viendront nous apporter des minéraux assimilables.

Ce point-là vous semble être « farfelu »?

Tous le monde sait qu’il ne faut pas donner d’eaux minérales aux bébés. Et l’explication se trouve bien dans la teneur en minéraux!

L’immaturité de leur reins ne leur donne pas la possibilité d’éliminer ces minéraux par voie urinaire. Ces minéraux viendrait détruire les reins des bébés.

Une fois adultes, nos reins ont la capacité de les évacuer mais toujours avec une certaine difficulté.


La résistivité d’une eau

La résistivité d’une eau est sa capacité à être « résistante » au passage d’un courant.

Moins il y aura de minéraux, plus elle sera résistive puisque le courant n’aura pas de « supports » pour sa transmission.

Ces eaux permettent une hydratation en profondeur nos cellules.


Au contraire, les eaux minérales, qui sont riches en minéraux, auront la capacité de conduire un courant électrique: elles seront moins résistives et dites « conductrices ».

Ces eaux sont drainantes puisque le corps veut expulser ces minéraux. Leur usage quotidien est déconseillé comme expliqué plus haut.

Et l’eau du robinet?

2 avantages: elle est potable et « gratuite ». En général, ça s’arrête là.

Tout dépendra de notre lieu d'habitation... dans un tout petit village de montagne où la source se situe dans un endroit protégé, pas de mise en garde spéciale!

Dans de nombreuses communes, l’eau est « rendue » potable par dérogation…

Mais dans certaines communes, les inconvénients pourront être nombreux puisque l’on y retrouve plus ou moins des résidus médicamenteux (notamment la pilule et hormones, des résidus d’anxiolytiques…), des métaux lourds (aluminium, plomb, chlore…), des nitrates, des pesticides si l’on est proche de zones d’agriculture intensive et industrielle…

Alors on fait comment?

Si l’on souhaite continuer à boire l’eau du robinet, on peut tout simplement mettre un bâton de charbon dans la carafe.

Le charbon est connu pour capter les toxines. On prendra soin de renouveler au bout de quelque temps le bâton de charbon afin qu’il ne relargue pas ces toxines dans la carafe.


On peut aussi avoir recours aux carafes filtrantes qui fonctionnent avec ce genre de filtres.

Et tout comme les bâtons de charbon, on veillera à changer le filtre selon les instructions du constructeur: ces filtres ne fonctionnent pas à vie.


Il existe également des dispositifs à installer directement sur le robinet, comme la marque Doulton. Ces équipement sont toutefois plus onéreux.



Eau gazeuse ou eau plate?

Le gaz contenu dans ces eaux n’est autre que du CO2. Le même que celui qui nous fait augmenter notre fréquence respiratoire à l’effort car « toxique » pour notre corps. C’est un élément « acidifiant ».


2 cas de figures pour les eaux gazeuses:

Celles faiblement minéralisées et celles richement minéralisées


D’un point de vue d’équilibre sur la balance acido-basique, il sera préférable de consommer des eaux gazeuses riches en bicarbonates qui viendront atténuer cette acidité amenée par le CO2, comme les eaux de Vichy et particulièrement la Vichy Saint-Yorre (bicarbonates: 4368mg/L) plutôt qu’une eau de Perrier (bicarbonates: 430 mg/L).

Comment choisir son eau de boisson quotidienne?

  • pH entre 6 et 7

  • Taux de nitrates proche de 0

  • Teneur en résidus à sec à 180° inférieur à 50mg/L

  • Une résistivité élevée (Rô) inférieure à 6000 ohms

  • Eau plate

La Mont Roucous (puisée dans le Tarn) est la bonne élève qui coche tous les points de cette liste.

Sur le podium, on retrouve également l’Eau de Montcalm en Ariège (oui, oui, là où a lieu la course du Montcalm et la PicAPica) et la Rosée de la Reine (encore dans le Tarn).


Quelle eau pour quelle situation?


Au quotidien

Une eau faiblement minéralisée pour une hydratation des cellules en profondeur.

Mont Roucous, Eau de Montcalm, Rosée de la Reine

Pendant l’entrainement / En course:

Idem que pour le quotidien! Le corps est en plein travail et les cellules ont juste besoin d’être hydratées!

Mont Roucous, Eau de Montcalm, Rosée de la Reine


Après les courses / les entrainements longs

Il sera interessant d’aider l’organisme à drainer les acides et toxines créés pendant l’effort.


On choisira donc des eaux minérales qui auront des effets drainants et notamment Vichy Saint-Yorre ou Vichy Célestins qui possèdent également des vertus digestives, interessantes après les courses où le système digestif a été chamboulé.


Les bicarbonates contenus dans ces eaux, bien qu’inorganiques, viendront tout de même tamponner l’acidité produite pendant l’effort.

Les Cures d’eaux minérales

Durée de la cure: pas plus de 3 semaines (sans que ce soit une consommation exclusive) et pas avant une course.


Eaux conseillées en cure le sportif d’endurance:

Vichy Celestin et Vichy Saint-Yorre.


*Les eaux de Luchon ont été retirées de la vente en juillet 2019 car des « fluctuations ont été constatée dans sa composition » . Pour la santé, aucun danger puisque le problème ne vient pas de sa qualité mais d’un problème d’étiquetage: le litige court sur la dénomination « eau minérale » qui serait à remplacer par « eau de source ». Un nouveau forage est en cours à Bagnères-de-Luchon afin d’avoir une composition stable.