Le sport est-il bon ou mauvais pour le système immunitaire?

Une chose est sûre: les sportifs présentent moins de prédispositions aux maladies cardio-vasculaires et chroniques! Il en est de même pour les infections virales, mais dans une certaine mesure.




Les différentes études mettent en corrélation le temps de la séance de sport et son intensité.


Pour faire simple, plus l’intensité est haute (supérieure à 75% de sa FC max) et sa durée longue ( plus d’1h), moins notre corps sera à même de lutter contre une attaque virale.

En revanche, les entrainements modérés ( jusqu’a 75% de sa FC max pour une durée inférieure à 1h) permettent une stimulation de l’immunité innée (celle que l’on à la naissance) et une amélioration de l’immunité acquise (celle que l’on développe au fil de notre vie).

Mise en pratique

Il y a 30 ans se déroulait l’une des premières études sur ce sujet lors du marathon de Los Angeles. Cette étude avait mis en évidence que les coureurs et coureuses présentaient 6x plus d’infections virales des voies aériennes supérieures comparés aux non-coureurs. Et ce chiffre doublait chez ces ceux qui parcouraient plus de 60km/semaine!

Ces résultats sont fiables mais à mettre en perspective des conditions de réalisation: voyage autour du monde pour participer à la compétition, décalage horaire, fatigue, nouvelle alimentation, rassemblement important de milliers de personnes au même endroit, stress de l’événement … Ce qui n’est pas le cas dans notre salon en ce moment!

Parallèlement, les personnes pratiquants le sport de façon plus douce dans l’intensité et dans la durée, bénéficient d’une diminution de 50% des infections virales.

Le schéma ci-dessous résume bien l’idée:


Schéma: Dr Gojanovic

Aussi, les amateurs, qui de façon générale gèrent moins bien leur équilibre vie professionnelle / activité sportive / vie familiale et sociale, se verront être les plus touchés.

Le sommeil et la récupération sont deux facteurs très importants pour le système immunitaire.

Conclusion

Pas de fractionné ou de défi pour aller chercher un KOM, ni de record de sorties longues sur home trainer mais des entrainements souples pour faire tourner les jambes!

On retiendra également, que la recherche de la performance ne peut se réaliser que durant un temps précis et ne saurait être une quête sans fin au risque d’un affaiblissement et d’une usure générale affaiblissant le corps.


Source: Dr Gojanovic et les études suivantes:

  1. Nieman DC et Wentz LM. The compelling link between physical activity and the body’s

  2. defense system. Journal of Sport and Health Science. 2019;8:201-217.

  3. Williams PT. Dose-response relationship between exercise and respiratory

  4. disease mortality. Med Sci Sports Exerc. 2014;46:711–7.


57 vues
  • Noir Icône Instagram
  • Black Facebook Icon