• Safia-Lise

Les Super-Aliments

Ni complément alimentaire, ni simples aliments,

les super-aliments ont la côte!

Mais remplissent-ils vraiment leur rôle d'aliment "miracle" qu'on leur confère? Simple effet de mode ou réel atout nutritionnel?


Difficile d'apporter une réponse tranchée et arrêtée, mais une chose est sure: l'aliment miracle n'existe pas! Mais peut-être devrions-nous changer notre vision du miracle nutritionnel...


Spiruline, gingembre, klammath, pollen, ginseng, acérola, baies de goji, miel de manuka, curcuma...

Ces aliments, de provenances souvent lointaines et "exotiques", ont la pression quand ils prennent place sur la ligne de départ des rayons des magasins bio! Anti-oxydants, brûleurs de graisses, anti-cancer, anti-cholestérol, "anti-tout ce qui est mauvais", sources de protéines ou de flavonoïdes, riches en omega 3... La communication dont ils font l'objet n'est pas avare en propriétés bienfaitrices pour ces nouveaux venus.


Pourquoi consommer des super-aliments?

Pour leurs apports nutritionnels exceptionnels, tiens!


Les études scientifiques le démontrent, les super-aliments possèdent des valeurs nutritionnelles de haut vol. Ici, nous ne parlons pas de simples calories mais d'apports en oligo-éléments, vitamines, d'anti-oxydants ou d' enzymes.



Pays lointains

Dans l'imaginaire collectif, les super-aliments proviennent tous de pays lointains: miel de manuka de Nouvelle-Zélande, baies de goji des hauts plateaux tibétains, curcuma d'Inde, sel de l'Himalaya, baies d'açaï d'Amazonie... la liste est longue et chaque année, un petit nouveau se rajoute!


Mais une question se pose alors: "Comment avons-nous fait pour vivre jusqu'a présent?"

Sans parler du moyen âge, ou plus près, de nos grand-mères , mais à l'échelle de notre vie, comment avons-nous fait pour survivre sans eux?


En consommant local, pardis!


Nos terroirs regorgent de super-aliments. A la campagne ou en montagne, les sentiers que nous empruntons tous les jours sont bordés de baies, d'arbres ou de fleurs qui elles aussi ont des super-pouvoirs!


Les baies de Goji, riches en vitamine C et minéraux, peuvent être remplacées par des baies riches en antioxydants comme les myrtilles et les cassis, couplées à des aliments riches en vitamines C comme les kiwi du Sud-ouest, le persil, les poivrons ou encore le cassis!


L'acérola d'Amérique latine, connu pour sa richesse exeptionnelle en vitamine C peut être remplacé par les cynorrhodons!


Le miel de Manuka, reconnu pour ses propriété cicatrisantes et anti-bactériennes pourrait être remplacé par du miel de Thym ou de Lavande


Les baies d'açaï et les cranberries et leurs haut pouvoir anti-oxydants peuvent être remplacées par la canneberge, cultivée dans les Vosges!


Le choux kale, riche en antioxydants, vitamines A et K peut être remplacé par n'importe quel choux, des épinards ou des brocolis!


Avant de penser aux super-aliments, pensons aux aliments du quotidien!

Mais on peut également cultiver de nombreux super-aliments en Europe et en France, comme le ginseng (Yannick Jauzion, ancien international en rugby a fait le pari -gagnant- de cultiver du ginseng à Seysses, en haute-garonne), les baies de goji, le choux kale ou la spiruline.


Qualités des sols et besoins réels

Chaque terroir dispose d'une qualité de sol différente. Des baies de Goji cultivées en France n'auront pas les mêmes propriété nutritionnelles que celles des hauts plateaux tibétains où les sols sont brassés par le vent et soumis à des contions extrêmes.


Pour les huiles essentielles, on parle de "chémotype" (se prononce kémotype).

Le chémotype sert de "carte d'identité" aux huiles essentielles pour différencier les huiles essentielles extraites d'une même plante mais récoltées à des endroits différents. Le thym, par exemple, pousse en France, en Italie, au Maghreb...

Selon son lieu de vie, les propriétés de l'huile seront différentes car les composés aromatiques et biochimiques d'une même plante varient en fonction de divers éléments: l'origine géographique, l'altitude, le sol, l'ensoleillement...

Il n'y a pas une huile essentielle de thym meilleure que l'autre mais des huiles essentielles différentes qui auront des propriétés différentes.


Pour les super-aliments, c'est la même chose!

Et nous pourrions même nous dire que comme nous ne vivons pas dans ces pays lointains, peut-être que nous n'avons, finalement, pas besoin de ces caractéristiques nutritionnelles.

Les super-aliments cultivés en France répondraient peut-être plus à nos besoins réels.


Écologie et Super-Aliments

La consommation de super-aliments lointains à un cout financier mais aussi un cout en terme d'impact carbone.

Peut-être devrions-nous réserver cette consommation à des problématiques et pathologies importantes et ne pas en consommer au quotidien.




Tout est une question de bon équilibre, soyons sereins et juste avec nos choix.

Et n'oublions pas non plus, la notion de plaisir et d'éveil gustatif!



348 vues
  • Noir Icône Instagram
  • Black Facebook Icon